Rechercher
  • Émilie

L'art numérique se définit par l'utilisation de matériel numérique pour créer une œuvre. Il s'est développé depuis la fin des années 50 avec l'apparition des premiers ordinateurs.

La révolution numérique des années 2000 a vraiment fait émerger ce nouvel art.


Aujourd'hui nous alternons sans cesse entre un monde physique et un monde virtuel.

Nous sommes rentrés dans une nouvelle ère de l'esthétique et des techniques. Cette ère est comparable à celle de la Renaissance avec l'avènement de la perspective grâce à Léonard de Vinci.

Les artistes ont toujours cherché à créer l'illusion de la profondeur, les techniques artistiques se sont succédées à travers les âges en utilisant des médiums toujours différents et en lien avec l'époque de l'artiste.

L'art numérique englobe un large panel de techniques ; nous allons ici nous intéresser à la peinture numérique.


De la palette de peinture à un nuancier de pixels colorés…


Le nuancier utilisé aujourd'hui par les artistes numériques est aussi étendu que la puissance du calcul algorithmique le permet.


La peinture numérique ou "digitale painting", en anglais, diffère des autres formes d'art numérique.

L'artiste emploie des techniques traditionnelles de peinture à l'aide d'outils numériques directement sur son écran pour créer une œuvre.


Le processus de création est plus libre que dans la peinture traditionnelle. En effet l'artiste numérique peut utiliser plusieurs calques qu'il superpose. La notion de processus linéaire, en commençant par l'arrière-plan et en déroulant jusqu'au premier plan, disparaît. Le numérique donne aussi la possibilité de faire et défaire à l'infini.

Dans la peinture numérique on retrouve cependant les outils du peintre traditionnel tels que les brosses, les crayons, les peignes, le choix des supports (papier, toile, bois), et le choix de la texture pastel, aquarelle, huile, acrylique).


Malgré tous ces outils digitaux, la peinture numérique n'est pas aussi facile qu'on pourrait le penser.

L'artiste doit savoir dessiner, composer son œuvre, travailler ses couleurs et aussi maîtriser les logiciels numériques. Comme dans chaque discipline artistique, il faut du talent et beaucoup de travail.

L'image naît de l'imagination et de la main du peintre.


Dans quel cadre juridique entre la peinture numérique ?

Si le fichier électronique peut être reproduit à l'infini, comment envisager l’originalité d’une œuvre numérique ?

Pour répondre à cette question, certains artistes créent leur œuvre sur un fichier unique qu'ils nomment « original », d’autres produisent des tirages limités et numérotés ; d’autres encore proposent des "open editions" (des tirages illimités). La peinture numérique entre dans le cadre de l'œuvre originale multiple. La valeur de l'œuvre est déterminée par l’existence ou non de multiples et par leur nombre.


Quoi qu'il arrive l'artiste garde la possession des droits d'auteur de l'œuvre ; il peut en faire des reproductions dites "épreuves d'artiste".


La peinture numérique est un médium qui, comme les autres mediums, a ses avantages et ses contraintes.

Il est économique : une fois le matériel numérique acheté (tablette, logiciel), c'est un médium sans limite.

L'artiste va esquisser, composer, faire des études pour une œuvre sans limite, il peut recommencer et modifier autant de fois qu'il le souhaite, il n'y a pas de déchet. Cependant l'amateur n'aura plus accès aux études qui témoignent de la façon dont l'artiste a travaillé.

L'artiste ne se tachera pas les mains, son atelier est transportable partout et prend peu de place.

Certains pourront préférer l'atelier d'artiste traditionnel plein de taches de peinture, d'œuvres empilées et rempli d'odeurs.


Certains artistes sont pluridisciplinaires dans leur pratique artistique et explorent à la fois les mediums traditionnels et numériques.

L'artiste peut aussi utiliser la peinture numérique comme un carnet d'étude, un pont, pour ensuite réaliser une peinture traditionnelle. Il n'y a pas lieu d'opposer peinture traditionnelle et peinture numérique.

  • Émilie

Mis à jour : il y a 4 jours


Commençons tout simplement par comprendre ce que ces 2 expressions, "art figuratif" et "art abstrait", signifient à partir des définitions extraites du dictionnaire Larousse.


"Art figuratif : se dit d’un art qui s’exprime au moyen de la représentation de la réalité extérieure, par opposition à l’art abstrait ou non-figuratif."


"Art Abstrait : désigne l'une des principales tendances de la peinture et de la sculpture du XXe s. Elle recouvre des mouvements extrêmement divers, mais qui ont pour caractéristique commune de s'opposer à l'art figuratif : l'abstraction recherche l'émotion par la forme et la couleur, sans recourir à la représentation ou à l'évocation de la réalité."


On parle donc d’art figuratif en opposition à l’art abstrait né au début du XXème siècle.


Un peu d’histoire :


La plus ancienne figure retrouvée et dessinée par l’homme remonte à 40 000 ans. Il s'agit de la représentation d'un bœuf sauvage découvert sur l'île de Bornéo en Indonésie. On la dit "figurative" car n’importe quel homme à travers les âges peut la comprendre.



Bœuf Sauvage découvert en Indonésie


Pourquoi l’Homme se met-il à dessiner le réel ?

Vraisemblablement parce que le cerveau humain était prêt à interpréter ce qu’il voyait.

Ce qui est frappant, c’est qu’à la même époque sont apparues les peintures des animaux de la grotte de Chauvet en France, alors qu’aucune connexion n’avait lieu entre ces peuples très éloignés géographiquement.


20 000 ans plus tard apparaissent des représentations de l’Homme. L’Homme prend conscience de lui-même et des autres. Depuis, l’art figuratif n’a cessé d’évoluer jusqu’à nos jours.


Le fauvisme, l'expressionnisme et le cubisme sont les prémisses de la naissance de l'art abstrait. L’artiste n’essaie plus de copier la réalité, il l’interprète.


L'œuvre "Aquarelle abstraite” de Kandinsky datée de 1910 (ci-contre) marque la naissance de l’art abstrait. Kandinsky rédige même un traité qui pose les bases de ce nouvel art et fait fi de tous les procédés jusqu’alors utilisés dans la peinture traditionnelle figurative.


L’artiste ne cherche pas à copier la réalité mais c’est une projection de ce qu’il a à l’esprit ; la composition peut-être cérébrale, c'est à dire pensée à l'avance, ou bien jetée sur le support dans un mouvement impulsif. Les formes, les couleurs et les matériaux sont centraux dans cet art.


Aimer ou ne pas aimer ?


Chacun est libre d’aimer ou non une œuvre. C'est le propre de l'art d'être subjectif. Il y a des amateurs pour tous les styles.

Personnellement après avoir découvert et regardé un tableau, je me pose deux questions : qu’est-ce que je ressens devant ce tableau ? Est-ce que j’aimerais voir cette œuvre tous les jours ?


Chez E-Galerie nous avons choisi une ligne éditoriale tournée vers le figuratif. Cependant, quelquefois la frontière est ténue entre ces 2 styles d’art et nous ne nous interdisons rien. Nous aimons fonctionner aux coups de cœur.


Gardons l’esprit et les yeux ouverts, il y a souvent de belles surprises.


  • Emilie

Mis à jour : il y a 4 jours

Ce calcul au point se réfère aux formats standards des toiles sur châssis.


En France, les formats sont indiqués en nombre de « points», principalement organisés de 0 à 120, voire davantage. Dans la définition du format, on indique toujours la hauteur avant la largeur.

Ailleurs en Europe, les formats sont eux définis en centimètres.


Exemple : un châssis 5 Points aura un format de 35 x 27 cm; 5 P signifie : 5 points dans le format Paysage.


Tableau des tailles de châssis standard

Le format Paysage est construit sur le principe de la « Porte d’Harmonie✶»: le rapport de la longueur à la largeur est de 1,5

Le format Marine est construit selon le nombre d’Or (=1,61)

Le format Figure est un double rectangle d’Or.

✶règle de composition dans la peinture occidentale


Un artiste débutant peut estimer la valeur de son point entre 15 et 20 €, cette valeur évoluera au fil de sa carrière.

Exemple pour un format 55 x 46 cela fait 10 point avec un point à 20 € le prix du format est de 200 € auquel s’ajoute le coût du matériel et les points évoqués dans l’article ci-dessous "Comment calculer le prix d’une œuvre d'art" ?


Pour les formats carrés, ronds, etc. qui ne sont pas dans cette grille… prendre les points qui s’approchent le plus du format exemple pour un format carré de 80 x 80 choisir le 92 x 73 soit 30 points.


L’artiste peut ainsi se faire une grille de prix en fonction de ses formats.


Cette façon de calculer est intéressante car les galeristes et experts s’en servent.

J’espère que cet article vous a été utile, n’hésitez pas à commenter, poser vos questions ou raconter votre expérience.


Faites partie des membres E-Galerie et Inscrivez-vous ici pour recevoir les invitations aux nouvelles expositions virtuelles et être informé à chaque nouvel article du blog.


1
2

Le blog E-Galerie 

 
 
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest
  • Instagram

© 2021 E-Galerie